Aujourd'hui, de nombreuses personnes s'interrogent : à quoi bon passer des années dans les amphis d'une faculté ou d'une grande école si c'est pour se retrouver au chômage ?

Consulter nos articles
De fait, le rythme d'embauches, restant sans conteste en deçà de celui que l'on pouvait observer dans les années d'avant-crise, indique que le marché de l’emploi est très changeant. Même si cette reprise est inégale en fonction des domaines d'activité, le marché du travail pour les cadres semble cependant en train de reprendre des couleurs. Effectivement, des secteurs comme la construction, la distribution ou le transport-logistique restent en berne alors que d'autres sont en pleine croissance : l'informatique, le conseil et la banque-assurance. Plus on monte dans les échelons au sein de l'entreprise, plus le turn-over des salariés augmente. La mobilité est visible.
Dans sa vie professionnelle, un cadre va plus souvent changer de lieu de travail que les autres salariés. Les cadres changent de plus en plus souvent de carrière. Au sein même de leur entreprise, ils n'hésitent pas à se déplacer. L'absence de perspectives d'évolution, l'attrait pour un autre secteur d'activité, des problèmes relationnels avec un supérieur et le besoin de gagner plus expliquent que les cadres veulent bouger. Quels arguments mettre en avant pour se distinguer lors d'un recrutement ?

Nos articles